Un témoignage émouvant

Salut mon-ma fermenteux-euse adoré-e ,

À chaque fois que je donne un atelier d’initiation aux lactofermentations végétales, je demande à chaque participant-e de se présenter brièvement et d’expliquer la-les raison-s qui l’ont amené-e jusqu’à mon atelier.

Toutes les raisons sont bonnes, la curiosité, la gourmandise, un désir de s’alimenter autrement, la recherche de voies naturelles pour regagner la santé ou pour la maintenir bonne, le besoin de transformer et de conserver les surplus du potager, etc.

Hier, le groupe que nous formions a reçu un témoignage particulièrement touchant de M., une des participantes à l’atelier.

Je salue son courage, car ce qu’elle nous a brièvement livré correspond à de longs moments très difficiles de sa vie.

En effet, elle a été atteinte d’une fasciite nécrosante causée par une bactérie, un streptocoque. Cette bactérie est plus connue du public sous son nom de tueuse : « la bactérie mangeuse de chair »  Brrr !  Rien que d’écrire son nom, je frémis de peur  !

Qui dit bactérie, dit antibiotique. M. a donc subi un traitement de choc aux antibiotiques livrés par intraveineuse durant 3 mois.

Un tel traitement ( qui était nécessaire à sa survie, on s’entend) a aussi fait la peau à ses bactéries intestinales commensales, aux « mauvaises» comme aux « bonnes»,  à un point tel, qu’elle ne parvenait plus à conserver une seule miette de la nourriture ingérée, celle-ci passant dans le tractus intestinal sans s’y arrêter. Tu peux facilement imaginer à quoi ressemblait sa vie: tu manges puis tu cours te vider aux toilettes !

Ses médecins lui ont même prédit qu’elle devrait être sous médication pour le restant de ses jours.  Yeah , vive la vie !

Quand tu te sens  pris au piège, il est naturel de chercher des issues.  Alors, tu te renseignes, tu parles aux uns et aux autres, tu veux trouver un moyen de te sortir de ce bourbier et c’est bien justifié.

Un beau jour, (même si la météo était mauvaise, ce jour fut beau), une de ses amies lui parle des lactofermentations végétales et de ses possibles bienfaits sur la santé intestinale.

Pourquoi pas ?  Elle n’a rien à perdre à essayer ; elle est de toute façon condamnée aux médicaments à vie, alors quel mal pourrait bien lui faire une cuillère de choucroute ?

Elle a donc commencé à introduire des légumes lactofermentés dans sa diète et, Ô magie, magie ! En très peu de temps, sa santé intestinale est revenue et les aliments qu’elle ingère ne courent plus directement dans les toilettes .

Attention , je ne suis pas en train de te dire que c’est assurément ce qui va se passer pour toi qui a ( peut-être) des ennuis de santé intestinale. Je ne donne pas de conseils de santé et ce que je te livre ici est le témoignage d’une seule personne (ça en prend beaucoup plus qu’une pour que la preuve puisse être faite scientifiquement), pour qui l’ingestion d’un certain type d’aliment, i.e les légumes lactofermentés, a eu un impact majeur sur le recouvrement de la santé intestinale.

Pour finir, bravo à toi M. pour ton courage et ta persévérance !

Isabelle Meunier, Sainte-Agathe-des-Monts, Laurentides, Québec

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.